Zoom sur l’huile de palme

L’huile de palme est une huile issue de la pulpe des fruits du palmier en Afrique et en Asie. Sa culture représente le tiers de l’huile végétale produite dans le monde. Matière grasse la plus utilisée aux quatre coins de la planète, elle est de plus en plus décriée.

Pour certains, cette huile est nocive pour l’environnement…
80% de la production mondiale de l’huile de palme est issue de l’Indonésie, de l’Afrique et de la Malaisie. En Indonésie, la destruction de la végétation et des forêts pour planter des palmiers provoque l’émission de 1,8 milliard de tonnes de CO² chaque année, soit 4% des émissions mondiales annuelles.
Ce désastre écologique menace à court terme la biodiversité végétale et la survie d’espèces animales comme les orangs-outangs. A Sumatra, leur population a chuté de 91% en un siècle. Notons que nous ne savons pas, ou du moins il n’a jamais été rapporté si la déforestation en Afrique a eu des effets sur la forêt équatoriale dans sa globalité.

…et pour la santé.L’huile de palme, qu’il soit bio ou pas, est en effet trop riche en acides gras saturés. Elle en contient trois fois plus que l’huile d’olive. Or, consommés en quantité trop importante, les acides gras saturés peuvent augmenter le mauvais cholestérol et les risques de cancers (sein et colon notamment), ou encore entraîner des maladies cardio-vasculaires.  Extrait de NEOPLANETE

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
David X. WilliamsEfrain I. ByrdClay Reid Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
David X. Williams
Invité

Les cosmétiques conventionnels, lorsqu’il s’agit de crèmes, sont essentiellement constitués d’huiles de silicone artificielles. De telles huiles recouvrent la peau et ont ainsi un effet adoucissant, cependant, comme toutes les huiles minérales, elles n’apportent aucun agent actif. La cosmétologie conventionnelle travaille essentiellement avec des principes actifs isolés. La cosmétologie naturelle et bio offre une richesse en agents actifs tout à fait différente et très importante. Cette énorme richesse agents actifs se trouve en première ligne dans les huiles végétales authentiques et les extraits de plantes.

Efrain I. Byrd
Invité

Matière première capitale de l’industrie agroalimentaire occidentale, l’huile de palme représente un tiers de l’huile végétale produite dans le monde (c’est la seconde production mondiale après l’huile de soja) et est présente dans un produit de grande consommation sur dix vendus en Europe : biscuits, huile de friture, sauces, mayonnaise, chips, chocolat et barres chocolatées, etc. Produit emblématique de l’alimentation industrielle moderne mais également beaucoup utilisée en cosmétique et désormais aussi pour satisfaire la demande croissante en agrocarburants, l’huile de palme a un faible coût de production, ce qui la rend incontournable (la demande a été mutipliée par six en… Lire la suite »

Clay Reid
Invité

L’industrie agroalimentaire est grande consommatrice d’huile de palme et de ses dérivés. L’huile de palme rouge doit alors être raffinée, blanchie et désodorisée, puis séparée en ses différents composants. Les nombreux produits obtenus permettent de fabriquer des huiles de table, des margarines, des substituts de beurre. Ces matières grasses entrent dans la composition de pâtisseries industrielles, produits de chocolaterie, confiseries, glaces et même substituts de repas à visée diététique.Bien souvent ces produits sont fabriqués avec des mélanges d’huiles végétales (palme, soja, colza, tournesol), les unes pouvant se substituer aux autres en fonction de leurs prix relatifs.Dans de nombreux pays d’Afrique,… Lire la suite »