Histoire

Bangou fait partie des ressortissants de la grande famille des Bamiléké de l’Ouest du Cameroun. Ceux-ci ont migré depuis le 13e siècle du Haut-Mbam des pays Tikar, pour s’implanter dans la région du Noun.
Etant chasseurs pour la plupart, ils partirent dans tous les sens pour leurs conquêtes, se résolvant des fois à s’installer à des campements, et repartaient pour certains. De fil à aiguille, des villages naissaient.
Le fondateur du village Bangou est venu de Bamendou, un village de la Menoua. Par ses largesses et ses ruses, il conquit les huits autres chefs trouvés sur place. Cette ruse serait à l’origine du nom traditionnel du village, à savoir GNIEUP (action d’élargir depuis l’intérieur).
Nombruex de ses sujets se déportèrent à leur tour et fondèrent plusieurs villages, notemment: Bazou, Batchingou, Bangoulap.

Les différents chefs ayant gouverné Bangou à ce jour sont les suivants:

1°-NKOUANGONG

2°-NGUIESSEU I

3°-KEPSEU

4°-YEPJOUO

5°-NKOUANKEP

6°-NJOSSEU

7°-NGUIESSEU II

8°-TALEANI

9°-DJOMO I

10°-TAYO I

11°-SINKEP Charles

12°-KEMAYOU Paul Bernard

13°-DJOMO Christophe

14°-TAYO Marcel Depuis 1979

Tous ces chefs ont marqué leurs oeuvres chacun de sa manière dont entre autre:

– DJOMO s’est illustré en donnant à son village une plus grande extension.

– TAYO fût président du Tribunal coutumier à Bana et à Bafoussam. Il fût également le premier chef bamiléké à s’acheter et conduire une voiture. Intelligent et tenace, il envoya les enfants à l’école officielle qu’il obtînt pour son village et qui malheureusement fût fermée en 1931.

Notons qu’à la chefferie Bangou il n’y a ni de NTOUKEP, ni de POKEP comme dans d’autres chefferies traditionnelles bamiléké


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *