Traditions

Une société féodale ouverte aux valeurs démocratiques

La qualité du citoyen, le rang, le titre d’un membre de la communauté varie dans le temps, notamment en fonction du mérite personnel. La promotion sociale Bamiléké s’effectue par l’admission du promu dans l’un ou l’autre des multiples conseils de notables, et se caractérise par une gradation de plus en plus élevée sur la pyramide de la hiérarchie des cadres coutumiers. Cette gradation hiérarchique et progressive constitue une sorte d’école de la vie, où les futurs conseillés et notables sont formés à l’exercice du pouvoir. Dans la société Bamiléké, le seul mérite d’un individu peut le conduire du tréfonds de la hiérarchie sociale jusqu’au plus haut degré de dignité. Cependant, une fois acquise, celle-ci devient héréditaire et se transmet de père en fils. Il ressort de l’analyse de l’organisation de la hiérarchie sociale chez les Bamiléké que la société est fondée sur un modèle original de féodalité démocratique. Les valeurs personnelles de l’individu, sa bravoure, sa vaillance,son intelligence et ses mérites peuvent le conduire jusqu’au sommet de la pyramide sociale, le seul poste réservé étant celui du Chef (en temps de paix).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *