Funérailles annoncées du Chef Supérieur BANGOU

Sa Majesté TAYO II pendant une de ses visites en France

Sa Majesté TAYO II pendant une de ses visites en France

Depuis le 16 novembre 2018, Sa Majesté Marcel TAYO II n’est plus.
Depuis 1979, Il succède à son père DJOMO Christophe. Il règnera ainsi jusqu’à la veille de ses quarante ans de pouvoir, anniversaire dont la préparation était en cours, étant donné que cette longévité de règne était sans précédent dans Bangou.

L’homme, grand rassembleur et entrepreneur de tout genre, durant son règne a eu pour leitmotiv de rehausser l’image du village Bangou. Sa disparition brutale plonge tout le village dans la tristesse et l’émoi.
Néanmoins ne dit-on pas que « le Roi est mort, vive le Roi »? Ou que « le Roi ne meurt jamais »?
Mais, tout préalable en pareille circonstance veut que l’on annonce et fait officiellement les funérailles du Chef Supérieur.
Ces deux évènements sont prévus le lundi 28 novembre 2018, correspondant au jour hebdomadaire traditionnel NZENJOUOH.
Il est à noter néanmoins que ces évènements à la fois rares et intéressants par leur richesse culturelle, se préparent en fond d’une crise de succession à la tête de la Chefferie supérieure, sous-tendue par une crise institutionnelle qui sévit dans Bangou depuis plusieurs dizaines d’année.

Ce jour, comme dans toute Chefferie Supérieure Bamiléké, est important dans toutes ses ponctuations.
On verra en plus des évènements concernant les funérailles à proprement parlées, l’arrestation du nouveau Chef, puis sa conduite vers le Lah-kep pour son initiation qui durera neuf (9) semaines traditionnelles soient soixante douze jours (72). Oui la semaine traditionnelle compte 8 jours

3 ans après

11/02/2013 – 11/02/2016, voici bientôt 3 ans, nous quittait notre Président et frère, Monsieur « Le Maire de Paris », Ernest CHEGWA NGOKO.Ernest

Président de l’AHNESE de 2008 à 2012, Ernest, l’Homme au sourire permanent, était aussi Notable Bangou au titre de Mbeu NOUNGONG.

Depuis cette date tragique du 11/02/2013, l’eau a coulé sous les ponts; Après le temps des pleurs est venu le temps de la résignation.

C’est ainsi que nous avons décidé d’organiser, avec vous, une cérémonie en sa mémoire le Dimanche 14 février 2016 dans la salle paroissiale Sainte Claire sis au 179, Bd sérurier 75 019 Paris, à partir de 14 heures.

Convaincus de l’amitié et de la confiance que vous aviez en cet homme, nous vous attendons nombreux ce jour pour une fois de plus avoir une pensée en sa mémoire.

LA VALEUR DES RITES FUNÉRAIRES

Jean Aimé Ganty Dihewou 

Jean Aimé Ganty Dihewou

Les funérailles constituent une donnée traditionnelle jusqu’ici inviolable parce que sacrée et source de bénédiction. En effet, la célébration des funérailles rentre dans le sacré et touche le domaine de la paix et de la réconciliation. Si les funérailles élèvent le défunt au rang des dignitaires ancestraux, elles constituent en même temps le cadre rituel d’une religion qu’il faut respecter à cause des valeurs qu’elles exaltent :

Lire la suite